La dose journalière admissible


Share
 

Dose journalière admissible d'édulcorants

Pendant le processus d’autorisation, et une fois qu'il a été constaté qu'un édulcorant est sans danger, une dose journalière admissible (DJA) est fixée pour chaque édulcorant par l'EFSA, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire.

La DJA est une garantie de sécurité, ce qui représente la quantité d'édulcorant qu'un individu peut consommer en toute sécurité, chaque jour de sa vie.

Selon le JECFA, le Comité mixte d'experts de la FAO/de l'OMS sur les additifs alimentaires : « La DJA offre une assez grande marge de sécurité pour que les toxicologues n'aient pas à se préoccuper particulièrement de l'utilisation à court terme à des niveaux d'exposition supérieurs à la DJA, à condition que la prise moyenne sur une période prolongée ne la dépasse pas. »

La DJA est le principal outil pratique dont disposent les législateurs pour assurer une utilisation sûre et adéquate des additifs alimentaires. Les quantités d'additifs alimentaires autorisées dans les différents aliments et boissons sont établies de sorte que même l'apport quotidien moyen chez les gros consommateurs pendant des périodes prolongées, ne dépasse pas la DJA.

Différents organismes scientifiques internationaux comme le JECFA ou l'EFSA utilisent la même méthode qui consiste à déduire la DJA de manière indépendante, ce qui garantit une sécurité alimentaire homogène à travers le monde.

Pour remettre les choses en perspective, afin d'atteindre la DJA établie pour l'aspartame (40 milligrammes (mg) par kilogramme (kg) de poids corporel (pc) par jour), une femme pesant 60 kg devrait consommer 280 comprimés d'édulcorant de table ou 20 canettes de boissons gazeuses sucrées hypocaloriques tous les jours de sa vie.

Figure 1 : La consommation d'aspartame par rapport à la DJA

Acceptable Daily Intake of Sweeteners Figure 1: Aspartame Consumption Compared with ADI

CHAÎNE VIDÉO

video image

play image

Does low calorie sweetener consumption affect energy intake and body weight?

Prof Peter Rogers takes us through the results of his review published in the International Journal of Obesity in November 2015. The review looked at the effect of low calorie sweeteners’ exposure on calorie intake and body weight. The results indicate that the use of low calorie sweetened beverages leads to reduced energy intake and body weight, and possibly also when compared with water.