Informations utiles

Useful Information about low calorie sweeteners

Réponses à vos questions

Les édulcorants sont un sujet largement débattu et font l'objet d'un vaste questionnement, de graves incompréhensions et d'hypothèses spéculatives. C'est pourquoi ce chapitre aborde les questions les plus fréquemment posées concernant les aspects suivants des édulcorants :

  • Goût sucre
  • Contrôle du poids
  • Aliments et boissons
  • Diabète
  • Santé bucco-dentaire
  • Sécurite
 

Goût sucre

Qu'est-ce que le goût sucre

La douceur des aliments au goût sucré apporte du plaisir. La recherche de la jouissance associée au goût sucré a une forte influence sur ce que l’on choisit de manger et de boire.

Tout au long de l'histoire les êtres humains ont cherché des aliments au goût sucré. Par exemple, les dessins sur les murs des tombes égyptiennes montrent les apiculteurs récoltant du miel; l'on sait également que la canne à sucre était cultivée en Inde voici 2000 ans.

Aujourd'hui, le saccharose, ou sucre de table, est le goût de référence auquel sont comparés tous les autres édulcorants. Certains édulcorants, comme le saccharose, contiennent des calories. Et d’autres sont faibles en calories ou sans calories.

Est-il naturel que les êtres humains désirent des aliments et boissons au goût sucré ?

Les gens préfèrent les aliments et les boissons au goût sucre et ont tendance à éviter ceux qui ont un goût amer.

Cette préférence pour le sucré commence dès la naissance. L'homme primitif a pu se fonder sur cette préférence innée pour sa survie : fruits sucrés, baies et légumes ont tendance à être consommés sans danger, tandis que les aliments amers sont parfois dangereux pour la santé.

Le désir naturel de douceur et les habitudes de consommation qui proviennent de notre culture et de l'expérience, sont autant de facteurs qui influencent ce que les gens choisissent de manger et de boire tout au long de leur vie.

Est-il bon de consommer des aliments sucrés ?

Les aliments sucrés donnent du plaisir et contribuent également à l'acceptation et à la saveur des aliments. Avec l'abondance de nourriture à prix abordable dans de nombreuses régions du monde aujourd'hui, les gens mangent souvent de manière excessive et peuvent par conséquent consommer trop de calories.

Heureusement, les aliments sucrés peuvent s'intégrer de différentes manières dans un mode de vie sain et équilibré sur le plan calorique. L'utilisation des édulcorants est une façon d'avoir le plaisir du sucré sans consommer trop de calories.

Un régime sain peut-il comporter des aliments et des boissons sucrés?

Une alimentation saine fournit tous les nutriments essentiels dont le corps a besoin pour permettre une vie active et réduire le risque de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète ou le cancer.

Un régime sain doit être composé d'aliments variés: céréales et grains; fruits et les légumes; aliments protéiques comme la viande, le poisson, la volaille, les œufs, les noix ou les légumes; lait et autres produits laitiers comme le fromage ou le yaourt; et de petites quantités de graisses et d'huiles. Un régime alimentaire qui comprend des quantités modérées d'aliments sucrés ajoute une valeur positive à l'expérience de manger en améliorant le goût et la saveur.

Qu'appelle-t-on édulcorants ?

Les édulcorants donnent un goût sucré sans calories, ou avec très peu de calories. La plupart des édulcorants hypocaloriques ne sont pas digérés par l'organisme et fournissent pas de calories. Une exception est l'aspartame, qui est métabolisé naturellement. Mais puisque l'aspartame est environ 200 fois plus sucré que le saccharose, une toute petite quantité d'aspartame (1/10 de kilocalorie) est nécessaire pour obtenir la valeur sucrante d'une cuillère à café de sucre (16 calories).

Les édulcorants sont aussi appelés :

  • « édulcorants non nutritifs »
  • « édulcorants hypocaloriques »
  • « édulcorants de haute intensité »
  • « édulcorants puissants »
  • « édulcorants alternatifs »
Quels sont les bénéfices des édulcorants ?

Les édulcorants offrent aux consommateurs du choix qui leur permet d'avoir du plaisir avec peu de calories. Les édulcorants permettent aux consommateurs soucieux de leur poids et de leur apport calorique d'accéder à des produits qui répondent à leur désir de sucré sans calories supplémentaires.

Il a été démontré que les édulcorants jouent un rôle utile en aidant les personnes à perdre du poids et à maintenir leur poids dans le cadre d'un mode de vie sain. Prévenir l'obésité est un facteur important dans la réduction du risque de diabète de type 2 ou de diabète non insulino-dépendant.

Les édulcorants sont également intéressants pour la prévention des caries dentaires. Les édulcorants ne pouvant pas être fermentés par les bactéries buccales qui causent la carie dentaire, les aliments et les boissons sucrés avec des édulcorants contribuent à la promotion de la santé bucco-dentaire.

Les édulcorants sont également utilisés dans les produits d'hygiène buccale (bains de bouche…) pour la même raison.

Aliments et boissons

Quels aliments et boissons contenant des édulcorants sont actuellement proposés sur le marché ?

La vaste gamme de produits hypocaloriques ou diététiques proposés aux consommateurs aujourd'hui n'existerait pas sans édulcorants.

Les consommateurs soucieux de leur apport en calories peuvent savourer les plaisirs sucrés des aliments et boissons suivants :

  • Boissons sans alcool et édulcorants de table (les principales applications des édulcorants)
  • Produits laitiers tels que yaourt ou glace
  • Desserts
  • Gomme à mâcher
  • Bonbons
  • Condiments tels que vinaigrettes, moutardes et sauces
  • Et bien d'autres produits, notamment des multi- vitamines à croquer et les produits diététiques pharmaceutiques
Comment les édulcorants peuvent-ils s'utiliser à la maison ?

Les édulcorants destinés à un usage individuel à la maison sont appelés édulcorants de table. Ils sont proposés sous quatre formes différentes :

  • Comprimésd'édulcorant
  • Liquide
  • Granulés séchés par pulvérisations (à utiliser à la cuillère)
  • Sachetsdepoudreconcentrée

Un comprimé ou un sachet de poudre d'édulcorant correspond normalement à une cuillerée à café ou à un morceau de sucre. Deux ou trois gouttes d'un édulcorant liquide correspondent à une cuillère à café de sucre. Et généralement, une cuillère de granulé édulcorant a le même pouvoir sucrant qu'une cuillère de sucre.

Les édulcorant en granulés sont une variante particulière qui démontre la polyvalence des alternatives sucrées. En raison de leur texture fine et poudreuse de granules, les granulés d’édulcorants sont particulièrement adaptées pour les céréales, les fruits et les desserts et peuvent également être utilisés en cuisine et en pâtisserie. Leur teneur en énergie est jusqu'à 90% inférieure à celle du sucre.

Dans les confitures et les marmelades, les édulcorants n'ont pas l'effet de conservation du sucre. Par conséquent, les produits hypocaloriques doivent être conservés au réfrigérateur une fois ouverts. D'un autre côté, cependant, les édulcorants empêchent la fermentation indésirable souvent causée par le sucre dans les marinades et les sauces.

Pourquoi certains aliments ou boissons contiennent-ils plus d'un édulcorant ?

Chaque édulcorant a ses propres caractéristiques gustatives et techniques. Les édulcorants peuvent être utilisés seuls ou en combinaison les uns avec les autres. Il existe aujourd'hui une si grande variété d'édulcorants qu'il est désormais possible de choisir l'édulcorant ou la combinaison d'édulcorants le ou la mieux adapté(e) à un produit particulier ou à un goût particulier dans le cas des édulcorants de table de marque.

Santé dentaire

Comment les édulcorants aident-ils à prévenir la formation de carie ?

La carie dentaire est la dégradation (déminéralisation) de l'émail des dents par l'acide contenu dans la bouche. L'acide est produit par les bactéries buccales qui fermentent les aliments riches en glucides (sucres et féculents). Lorsqu'une bonne hygiène dentaire (maintien de l'hygiène bucco-dentaire, alimentation saine) est respectée, la salive neutralise l'acide et répare l'émail des dents.

La carie dentaire se produit uniquement si le processus de réparation prend du retard sur le processus de déminéralisation.

Des études scientifiques suggèrent que le fluorure est le principal facteur de prévention de la formation de carie dentaire. Il augmente la résistance de l'émail des dents à la carie et aide à accélérer la réparation. L'ajout de fluorure à l'eau des collectivités et les bains de bouche contenant du fluorure ont considérablement réduit l'incidence de la carie dentaire dans les pays industrialisés.

Les édulcorants aident à prévenir la formation de caries dentaires parce qu'ils ne sont pas fermentescibles par les bactéries buccales. Par conséquent, ils ne produisent pas d'acide et ne peuvent pas favoriser la carie dentaire.

Quel est l'effet des édulcorants sur la santé bucco-dentaire ?

Les édulcorants ne fermentent pas sous l'effet des bactéries buccales et ne produisent pas les acides qui érodent l'émail des dents. Ils ne peuvent pas, par conséquent, provoquer de carie dentaire.

En outre, des recherches en laboratoire ont montré que certains édulcorants inhibent directement la formation de carie dentaire en interférant avec le métabolisme des glucides par les bactéries orales ; ils peuvent ainsi limiter la croissance des bactéries buccales à l'origine des caries ou réduire la quantité d'acide que produisent ces bactéries. Ainsi, les aliments et les boissons contenant ces édulcorants contribuent à la santé bucco-dentaire.

Faut-il choisir un dentifrice, des bains de bouche, des dragées de fluorure ou des rafraîchisseurs d'haleine qui contiennent des édulcorants ?

Oui, les édulcorants ne causent pas de caries. En améliorant la saveur, ils encouragent l'utilisation de dentifrices, de bains de bouche et de compléments de fluorure qui contribuent à la santé bucco-dentaire.

Contrôle du poids

Pourquoi est-il important de contrôler son poids et d'éviter l'obésité ?

La surcharge pondérale peut aggraver le risque d'hypertension (pression artérielle élevée), de diabète, de maladies cardiovasculaires et de certains types de cancers, ainsi que celui de la maladie de la vésicule biliaire.

Une légère perte de poids peut :

  • Abaisser la tension artérielle
  • Réduire le taux de sucre dans le sang
  • Réduire les taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang

Les personnes qui parviennent à contrôler leur poids se sentent mieux. Elles ont plus confiance en elles, plus d'estime de soi et un sentiment de bien-être.

La réduction de la consommation de calories , alliée avec une augmentation de l'exercice physique, est essentielle à la perte de poids. Les édulcorants peuvent jouer un rôle important dans la gestion de l'apport calorique total. Ils permettent aux consommateurs de disposer d'une grande variété d'aliments et de boissons qui ont bon goût tout en ayant une faible teneur en calories.

Les calories économisées grâce à ces produits aident-elles vraiment à perdre du poids?

Pour perdre du poids, il faut consommer moins de calories que le corps n'en brûle. Les édulcorants permettent de réduire la consommation de calories.

Le fait de remplacer 4 cuillères à café de sucre par jour par un édulcorant, dans le thé ou le café par exemple, permet d'économiser une quantité moyenne d'énergie par année égale à 3 kg de tissu adipeux.

Des études ont montré qu'une faible réduction du poids corporel peut réduire considérablement le risque de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et de cancer.

Les édulcorants affectent-ils l'appétit ?

Les édulcorants aident effectivement à contrôler le poids. Ils ne stimulent ni l'appétit, ni la faim.

De nombreuses études ont montré que le fait de remplacer le sucre par des édulcorants peut conduire à une perte ou à une réduction de la sensation de faim à court terme (entre les repas). La satiété est surtout induite par le volume et le taux de fibres ingérés : boire des liquides sans calories ou à teneur réduite en calories et manger des aliments riches en fibres est le meilleur moyen de réduire la faim entre les repas.

Des scientifiques de renommée internationale tels qu'Andrew Renwick, Ph.D., Université de Southampton, et Barbara Rolls, Ph.D., Université de Pennsylvanie, ont passé en revue toutes les données de recherche disponibles sur les édulcorants, l'appétit et la faim. Ils concluent que les édulcorants ne favorisent pas la faim et conduisent effectivement à une diminution des apports énergétiques.

Adam Drewnowski, Ph.D., Université du Michigan (Nutrition Reviews), s'est intéressé à de nombreuses études portant sur cette question et a indiqué que rien ne prouve que l'ajout du goût sucré soit un stimulant de la faim ou du désir de manger. Et bien que les édulcorants ne soient pas des coupe-faim, leur capacité à rehausser la saveur des aliments faibles en calories peut réellement favoriser la capacité d'une personne de respecter un régime alimentaire faible en calories.

Un certain nombre d'études, y compris celles de Drewnowski et al. et Raben et al., montrent que l'utilisation d'édulcorants contribue au contrôle du poids.

Il est prouvé que les calories économisées par l'utilisation d'édulcorants à un repas ne sont pas compensées par le fait de manger plus au repas suivant. Bien sûr, une personne qui souhaite perdre du poids doit faire un effort conscient si elle veut obtenir un résultat durable.

Les aliments et boissons qui contiennent des édulcorants peuvent-ils s'inscrire dans un régime sain ?

La disponibilité croissante d'aliments et de boissons ayant bon goût tout en contenant peu de calories, facilite plus que jamais une alimentation saine. Et l'élargissement du choix alimentaire augmente les chances qu'un régime puisse être satisfaisant et couronné de succès à long terme.

L'utilisation d'édulcorants aide-t-elle à ne pas reprendre le poids perdu ?

Les résultats d'une étude clinique menée par Blackburn et al. (Beth Israel Deaconess Medical Centre, Harvard Medical School) donnent à penser que les édulcorants (aspartame) peuvent faciliter le maintien à long terme de la réduction du poids corporel lorsqu'ils sont utilisés dans le cadre d'un programme pluridisciplinaire de contrôle du poids comprenant un régime alimentaire, de l'exercice physique et une modification du comportement.

La consommation de quantités plus importantes d'édulcorants a également entraîné une perte de poids plus importante durant le programme d'amaigrissement. Les édulcorants peuvent aider à la gestion du poids à long terme en satisfaisant le désir de goût sucré sans surconsommation de saccharose et/ou de graisse. Ils peuvent également réduire le désir de bonbons en apportant simplement une sensation de satisfaction des envies de sucré.

Diabète

En quoi les édulcorants peuvent-ils être bénéfiques pour les personnes atteintes de diabète ?

Le diabète est un trouble métabolique qui résulte de l'incapacité de l'organisme à fabriquer ou à utiliser l'insuline. L'insuline achemine le sucre contenu dans le sang vers des cellules où il est transformé en énergie nécessaire à la vie. On conseille désormais aux personnes atteintes de diabète de manger une alimentation équilibrée « normale » qui soit riche en glucides, avec notamment des quantités modérées de sucre. Mais étant donné que l'un des principaux aspects du diabète consiste à maintenir le niveau de sucre contenu dans le sang dans des limites saines, les édulcorants y contribuent en donnant un goût sucré sans augmenter le niveau de sucre dans le sang.

Lorsque les personnes en surpoids ou obèses qui souffrent de diabète perdent même de petites quantités de poids, leur taux de glycémie s'améliore.

En réduisant leur consommation de calories, les édulcorants les aident à gérer leur poids et à contrôler leur diabète.

Les personnes atteintes de diabète peuvent-elles sans danger utiliser des édulcorants ?

Il existe un large consensus parmi les professionnels de santé pour reconnaître que les édulcorants sont sans danger pour les personnes atteintes de diabète car ils n'affectent ni la glycémie ni l'insuline. Autrement dit, les édulcorants offrent un choix alimentaire plus vaste aux personnes atteintes de diabète en leur permettant de profiter d'aliments et de boissons sucrés.

Les édulcorants affectent-ils les niveaux de sucre ou d'insuline dans le sang ?

De nombreuses études ont montré que les édulcorants n'affectent ni la glycémie ni l'insuline.

Leur effet sur la sécrétion d'insuline et la glycémie a été étudié par Brigitte Härtel et al., de la Société européenne August Bier d'écologie et de médecine, Université de Hanovre, en Allemagne. L'objectif de l'étude était de savoir si les édulcorants (en général) ont un impact sur les réponses céphaliques ou sur l'insuline et la glycémie.

Cette étude a montré que « les solutions à base d'édulcorants ne provoquent pas de sécrétion d'insuline céphalique, n'ont pas d'impact sur la glycémie et, enfin, n'apportent aucune preuve d'un mécanisme de faim stimulé par les édulcorants. »

En quoi le plaisir et la sapidité améliorent-ils la santé, la nutrition et le contrôle du diabète ?

Les édulcorants permettent aux personnes atteintes de diabète de jouir d'une grande variété d'aliments et de boissons ayant bon goût. Une alimentation plus variée et plus agréable au goût permet de se conformer plus facilement aux directives diététiques visant à améliorer la santé, la nutrition et le contrôle de la glycémie. Les personnes atteintes de diabète peuvent se sentir isolées et aliénées du fait de leur mode de vie différent de celui des personnes qui les entourent. Le fait de pouvoir consommer des aliments « normaux » rehausse leur qualité de vie. Ceci est particulièrement utile pour les enfants qui veulent ressembler à leurs amis à tous égards.

Sécurite

Sont-ils sans danger ?

La sécurité est la préoccupation numéro un des fabricants d'édulcorants, des producteurs d'aliments et de boissons, des organismes de réglementation et des consommateurs. Un édulcorant nouvellement découvert passe par des années de recherche et de développement afin de s'assurer de son innocuité.

Quelle est la procédure d’autorisation ?

Avant qu'un édulcorant arrive sur le marché et soit proposé aux consommateurs, il doit obtenir l’autorisation des autorités de réglementation (gouvernements). Pour donner leur autorisation, ces autorités s'appuient sur les évaluations de sécurité d'organismes consultatifs scientifiques indépendants tels que :

  • L’European Food Safety Authority (EFSA), auparavant le Comité scientifique de l'alimentation humaine (CSAH) de la Commission européenne
  • La United States Food and Drug Association (FDA) américaine
  • Le Comité mixte d'experts de la FAO/de l'OMS sur les additifs alimentaires des Nations-Unies (JECFA)

Les experts indépendants qui siègent dans ces organes consultatifs examinent et évaluent les données relatives à l'édulcorant et à ses utilisations pour vérifier qu'il est sans danger.

Les études de sécurité peuvent prendre de sept à quinze ans, et le processus réglementaire peut prendre de quatre à sept ans de plus.

Qu'est-ce que la DJA ?

La Dose journalière admissible (DJA), exprimée en fonction du poids corporel, est la quantité d'un édulcorant ou de tout autre additif alimentaire qui peut être consommée chaque jour en toute sécurité pendant la vie d'un individu. Ce concept a été mis au point par le Comité mixte d'experts de la FAO/de l'OMS sur les additifs alimentaires (JECFA) et a par la suite été adopté par le Comité scientifique de l'alimentation (CSA) de la Commission européenne, aujourd'hui rebaptisé Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Le JECFA définit la DJA comme ceci: « Une estimation de la quantité d'un additif alimentaire, exprimée en fonction du poids corporel, qui peut être ingérée quotidiennement pendant toute une vie sans risque appréciable pour la santé. »

La DJA représente en fait la dose admissible sans danger. Si un individu dépasse parfois la DJA, cela n'a aucune conséquence si cela est compensé par des périodes où la DJA n'est pas atteinte. Les personnes qui persistent à dépasser la DJA ont une marge plus faible, mais suffisante de sécurité. Par exemple, quelqu'un qui ne cesserait de dépasser en la doublant la DJA bénéficierait encore d'un facteur de sécurité de 50 au lieu de 100. Par conséquent, la DJA doit être considéré comme une référence pratique pour évaluer l'exposition et pour permettre aux organes de réglementation d'établir les niveaux autorisés d'utilisation des additifs alimentaires.

Quelle est la quantité sans danger ?

Les édulcorants utilisés de nos jours dans les aliments et les boissons sont sans danger. Lors de l'approbation d'un édulcorant pour l'utilisation dans les aliments et les boissons, le régulateur prend en compte l'apport global estimé ainsi que la Dose Journalière Admissible (DJA), qui comprend généralement un facteur de sécurité de 100.

Cela signifie que même si une personne consomme une quantité d'édulcorants plus importante que la DJA, elle ne court pas de danger, car la DJA exprime la quantité que peut consommer cette personne chaque jour de sa vie. Pour s'assurer que les niveaux de consommation ne dépassent pas le niveau acceptable, des études de consommation sont menées par les gouvernements et l'industrie.

Ces études ont montré que les consommateurs ne dépassent généralement pas la DJA. Cependant, un dépassement occasionnel de la DJA ne présente aucun problème de santé.

Comment l'utilisation d'édulcorants est-elle réglementée ?

L’autorisation réglementaire diffère d'un pays à l'autre. Mais l'objectif de « sécurité » reste le même dans tous les pays. Pour atteindre cet objectif, les gouvernements utilisent les évaluations de sécurité de leurs propres organes consultatifs scientifiques ou du Comité mixte d'experts de la FAO/de l'OMS sur les additifs alimentaires (JECFA) des Nations-Unies.

Par exemple, la Commission européenne s'appuie sur les avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) - précédemment appelée Comité scientifique européen de l'alimentation humaine (CSAH) - et les États-Unis s'appuient sur la US Food and Drug Administration (FDA).

L’autorisation est l'autorisation qu'accordent les autorités réglementaires à un édulcorant ou sans calories en vue de son utilisation par le consommateur, soit en tant qu'édulcorant de table, soit en tant qu'ingrédient dans certains aliments, à concurrence de quantités maximales précisées. L’autorisation doit être obtenue avant qu'un édulcorant puisse être vendu pour être utilisé dans les aliments ou les boissons.

L’autorisation est accordée en fonction des évaluations de sécurité et de la preuve de la nécessité technologique. Il n'est accordé que lorsque les régulateurs sont convaincus que le produit est sans danger. Les organismes de réglementation établissent également les niveaux de Dose journalière admissible (DJA). Les édulcorants sont parmi les additifs alimentaires les plus rigoureusement testés en usage aujourd'hui.

Par exemple, la Directive européenne sur les édulcorants (94/35/CE), règlement adopté en 1994 par le Conseil de l'Europe et le Parlement, et désormais appliqué dans les 27 États membres de l'Union européenne (UE), identifie les édulcorants qui sont approuvés pour une utilisation dans l'Union européenne, les denrées alimentaires dans lesquelles ils peuvent être utilisés et leur niveau d'utilisation maximale. Pour être agréés, les additifs alimentaires tels que les édulcorants doivent avoir un but utile et être sans danger.

CHAÎNE VIDÉO

video image

play image

« Faites-le pour vous » - L'ISA soutient la Journée mondiale du Diabète 2017

La vie. Elle ne s’arrête jamais pour nous les femmes. Nous sommes parfois tellement accaparées par les attentes de nos enfants, de nos conjoints et de nos activités quotidiennes, que nous perdons de vue nos propres besoins. Néanmoins si vous souffrez d’un diabète de type 1, de type 2 ou gestationnel, il est absolument indispensable que vous preniez aussi soin de vous. Par conséquent, quoi que vous fassiez pour les autres aujourd’hui, occupez-vous aussi de vous et de votre santé.